« Garantie jeunesse : quelle dynamique liégeoise ? »



N'hésitez pas à partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Ce 24 janvier, les opérateurs liégeois menant des projets dans le cadre de l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ) du Fonds Social Européen se retrouvaient autour d’une rencontre intitulée « Garantie jeunesse : quelle dynamique liégeoise ? ». L’objectif de cette matinée d’échanges était double : l’enjeu consistait à réfléchir sur les difficultés, forces et sollicitations inhérentes aux projets menés avec ce public, tout en développant des propositions constructives ayant trait aux bonnes pratiques à mener selon les expériences de chacun.

Des forces des projets IEJ aux difficultés rencontrées dans la pratique, en passant par les sollicitation et demandes spécifiques adressées au FSE, les réflexions et pistes d’actions n’ont pas manqué lors des groupes de travail durant lesquels les associations, institutions, centres de formation, CPAS, etc. ont eu l’occasion de faire part de leur vécu avec les jeunes en décrochage.

La matinée s’est clôturée par l’intervention éclairante de M. Bernard Van Asbrouck, chercheur à l’Université de Liège et Expert auprès du Forem. Ses conclusions, croisées avec des expériences et remarques partagées entre opérateurs, ont porté sur différents points qui s’apparentent davantage à des mises en gardes et lignes de conduite pour tout travailleur social menant un projet avec des « NEET », c’est-à-dire visant à aider les jeunes sans emploi qui ne suivent ni études, ni formation. M. Van Asbrouck a clôturé cette matinée en rappelant qu’il est important pour une société de maintenir un certains nombres de droits envers ses jeunes, sans quoi, le sentiment d’expulsion sera prédominant chez ceux-ci et provoquera d’avantage de décrochage, couplé à de lourdes conséquences sur leur futur en tant que citoyen.

Pour aller plus loin :

« Etre activé, voie passive ? Invitation à dépasser les paradoxes des politiques d’insertion »

  • Isabelle De Vriendt (Chargée de projets)
  • Avec les contributions de Marie-Rose Clinet (Flora), Eveline Cortier (Flora),
  • Nathalie Delaleeuwe (CBCS), de Sofie Giedts (Flora), d’Anne Snick (Flora) et
  • de Bernard Van Asbrouck (FOREM Conseil)