New Start

N'hésitez pas à partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

logo New startlogo_daphne

Actions contre les violences faites aux femmes migrantes.

Avec le soutien de l’Union Européenne – Programmation Daphné III 2014-2020 – Ref JUST/2013/DAP/AG/5325

Fascicule du projet thenewstartlifecoachingandmentoringguide

Dans le cadre de l’appel à projet européen DAPHNE III, le Monde des Possibles participe au projet NEW START. Ce projet réunit sept partenaires européens qui travaillent ensemble à l’élaboration et à la mise en œuvre de programmes de formation basés sur le mentorat, le coaching et l’entrepreneuriat (« Instituto Asturiano de la Mujer – Gobierno de Asturias » – Espagne, « Coopérative Sud Concept » – France, « Dimitra – Institute of Training and Development » – Grèce, « Cork Institute of Technology » – Irlande, « Promidea Cooperative Sociale » – Italie, « Agenlia pentru Dezvoltare Regionali Sud Muntenia-South Muntenia Regional Development Agency » – Roumanie et « Le Monde des Possibles » – Belgique).

Visitez le site officiel du projet NEW START ici

Objectif général :

NEW START est un projet de deux ans traitant de la violence sexiste contre les femmes, financé par des fonds européens (2014-2016). Il a pour objet de « contribuer à la protection des enfants, des jeunes et des femmes contre toutes les formes de violence et de parvenir à un niveau élevé de protection de la santé, de bien-être et de cohésion sociale » (source).

Objectifs opérationnels :

Au Monde des Possibles, nous travaillons avec des femmes migrantes, parfois sans papiers. Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus nombreuses à migrer. Elles représentent la moitié des personnes qui migrent vers l’Union Européenne (48 % de femmes pour 52 %  d’hommes, source).

Chaque migrant fait face à des violences sur son parcours migratoire mais les femmes peuvent être victimes d’agressions spécifiques comme par exemple des violences sexuelles ou domestiques.

Depuis le début du mois de septembre 2015, des centaines de réfugiés dorment au parc Maximilien. Le gouvernement fédéral n’a toujours pas présenté de proposition satisfaisante pour répondre à l’hébergement de ces personnes. Cette situation pointe du doigt la gestion chaotique d’une politique migratoire qui ne respecte pas les droits fondamentaux. En effet, nos politiques nationales et européennes peinent, aujourd’hui, à voir le caractère humanitaire urgent qui s’impose. Au contraire, on voit bien une volonté des politiques de durcir le contrôle aux frontières.

A l’heure actuelle, 59,7 millions de personnes sont considérées  comme déplacées dans le monde entier. Parmi ces personnes, les femmes sont, aujourd’hui, de plus en plus nombreuses. Pourtant, elles restent invisibles dans les médias, la télévision ou à la radio.

C’est pourquoi ce projet nous a semblé être une opportunité pour permettre à ces femmes d’être visibles et de les impliquer concrètement dans une pratique collective d’interprétariat communautaire. Une action collective sera menée par les femmes afin de défendre leurs droits.

Contenu :

Au Monde des Possibles, le projet NEW START se décline en cinq modules répondant aux besoins des participantes.

1. L’Empowerment : des ateliers afin de travailler l’estime de soi. Des activités de développement personnel seront également déployées afin de promouvoir l’autonomie des femmes et la conscientisation de leurs atouts. Un atelier de « recherches et analyses » sera mis en place afin que chaque femme puisse alimenter sa culture générale, développer un esprit critique d’interrogation sur la société actuelle et se construire un bagage de connaissance personnelle permettant l’interprétariat dans différents contextes.

2. Les informations pratiques : des ateliers sur la violence faite aux femmes, le mariage forcé et l’excision seront organisés. Ces ateliers répondront à ces questions : à qui s’adresser, ce qu’il faut faire, les adresses utiles, les démarches à entreprendre,… Ils permettront de fournir aux femmes des outils pertinents et repères concrets en cas de violence.

3. L’économie sociale : des savoirs théoriques et pratiques propres à l’interprétariat communautaire et des outils pour l’entreprenariat seront présentés.

4. Les thématiques citoyennes : travail sur différents sujets tels que le logement, la santé, le travail, dans le but de mettre leurs compétences d’interprétariat au service des structures socio-culturelles liégeoises dans le cadre du parcours d’accueil des personnes étrangères.

5. Un projet collectif : participation et co-construction d’une action collective dans le cadre de la lutte pour les droits des femmes.

Renseignements et inscriptions :  

  • Régine Decoster: reginedecoster@gmail.com – 04/232.02.92
  • Chiara Giacometti : giacomettichiara@gmail.com – 04/232.02.92.
  • Elisa Léonard : elisa.leonard78@gmail.com – 04/232.02.92.
  • Charlotte Poisson : poissoncharlotte@hotmail.com 04/232.02.

Sessions de 2016

  • Session 1: 11 janvier au 25 mars 2016
  • Session 3: 11 avril au 30 juin 2016