A la découverte de la formation New Start

Ce mois-ci dans la rubrique « un mois, une formation», nous irons à la découverte de NEW START.

Qu’est-ce que new START ? A quel public s’adresse-t-il ?

New START est une formation financée par le Fonds Européen Daphné qui s’adresse aux femmes migrantes victimes de violences (physiques, administratives, socioéconomiques). Travailler avec les participantes les moyens de repérer et de combattre les violences faites aux femmes migrantes, est un des objectifs que se fixe ce projet.

Parti pour durer toute l’année scolaire, New Start se déroule en trois cycles indépendants dont le premier va de septembre à décembre 2015. Les deux autres cycles se dérouleront de janvier à avril et de avril à juin 2016. Un colloque de présentation des résultats du projet se tiendra en mai 2016 en coopération avec le CRIPEL.

L’équipe du projet Elisa Léonard, Chiara Giacometti, Régine Decoster et Charlotte Poisson travaillent à l’émergence d’un savoir/pouvoir en partant des situations de violences administratives, socioéconomiques, physiques dont les femmes migrantes sont l’objet. La formation New Start, qui est dans sa phase pilote a pour objectif aussi la promotion de l’égalité homme-femme, et fait appel à des intervenants externes pour animer les ateliers (droits, gestion, revendication, interprétariat…). Une transversalité est opérée avec la formation DAZIBAO qui est dédiée aux personnes demandeuses d’asile venant des centres ouverts de la Croix-Rouge. La transversalité vise à la création d’un projet commun d’affiches revendicatives des droits fondamentaux par la technique de la sérigraphie.

Les différents modules décrits sur notre site internet http://possibles.domainepublic.net/?portfolio=new-start travaillent l’empowerment des femmes migrantes conçu comme une meilleure connaissance des droits et un développement de leur capacité d’autonomisation par rapport à des conditionnements sociétaux et familiaux.

Les ateliers d’informations sociales visent également à informer sur les droits en matière de santé, logement, formation, travail. Le développement des compétences requises pour assurer des séances d’interprétariat social dans les associations socioculturelles de Liège est un des objectifs du projet. L’autonomisation financière est coextensive à l’autonomisation par la connaissance des droits selon nous. Beaucoup de participantes qui sont en apprentissage du français parlent déjà une autre langue communément appelée langue d’origine comme le Farsi, l’Albanais, l’Arabe. C’est le multilinguisme qui est promu également dans le projet New Start et explique notre adhésion au réseau Maaya (http://www.maaya.org) qui défend les langues dites minoritaires dans le monde.

En attendant de vous amener à la découverte d’autres projets à l’intérieur de l’asbl nous souhaitons bon vent à toute l’équipe de New start. Son site internet officiel : http://newstart-project.com

« Le monde des possibles » asbl

Octobre 2015

Cent mille personnes pour une meilleure répartition des richesses, contre les mesures d’austérité.

Un résumé de notre participation à la manifestation nationale du 7 octobre 2015 à Bruxelles

Un an de gouvernement Michel. Que retenir de ces douze mois ou l’exécutif Belge avec à sa tête une coalition MR-N-VA a dirigé de main de fer des reformes qui touchent l’ensemble des travailleurs de la Belgique ? On peut retenir que depuis son arrivée au pouvoir, Charles Michel et son allié N-VA n’ont pas perdu du temps. Ce gouvernement a adopté des lois qui précarisent les populations et rend presque insoutenable le cout de la vie. La suppression du revenu d’insertion à un certain nombre d’étudiants, le relèvement de l’âge de la pension à soixante-sept ans, une suppression du saut d’index, la suppression du complément d’ancienneté, les coupes au niveau des allocations d’insertion , les coupes rigoureuses dans les secteurs publics et les pensions sont autant de mesures à mettre à l’actif du gouvernement Michel qui selon un grand nombre d’habitants en Belgique n’en finit plus de diviser.

Ces divisions ont fini par colorer Bruxelles en rouge, vert et bleu en ce matin du 07 octobre 2015. Les différents syndicats du pays qui regroupent en leur sein les travailleurs, ont jugé qu’il fallait montrer son mécontentement face à ces mesures et rappeler le gouvernement à l’ordre. C’est donc en front commun que les centrales syndicales ont décidé d’un commun accord d’une manifestation nationale.

En ce matin d’automne, la population était à un rendez-vous porteur d’espoir. Cent mille personnes selon les organisateurs ont répondu présentes à l’appel syndical. Travailleurs sans-emploi, sans-papiers, pensionnés, tous étaient sortis pour dire haut et fort « trop c’est trop ». Le monde des possibles n’est pas resté en marge de cette mobilisation. Asbl qui travaille dans le champ de la culture, elle compte en son sein un grand nombre de personnes issues de l’immigration. S’il est vrai que les populations sont touchées par les mesures impopulaires du gouvernement Michel , les personnes immigrées ne sont pas épargnées ; elles sont de plus en plus stigmatisées, discriminées et le racisme a gagné du terrain. C’est donc en toute légitimité que les stagiaires de l’asbl, accompagnés de leurs formateurs et de quelques bénévoles ont tenu à être représentés dans cette manifestation nationale.

Une quarantaine de stagiaires et formateurs issus de l’Asbl ont donc rejoint les rangs des grévistes en ce matin du 07 octobre 2015. Leur parcours qui a débuté devant les portes de l’association les a d’abord conduit à la FGTB à la place St Paul à liège ou les attendaient d’autres participants travailleurs sans-emploi et travailleurs sans-papiers. C’est donc tous ensemble, à bord de deux autobus affrétés pour la manifestation que les personnes se sont rendues à Bruxelles. Elles se sont jointes à la grande masse de manifestants et ont scandé tout au long du trajet des slogans hostiles au gouvernement, elles ont dénoncé les politiques d’austérité, d’exclusion, de criminalisation ; elles ont revendiqué le droit à une vie digne, à une répartition équitable du fruit de la croissance.

Eux, citoyens, travailleurs de Belgique ont dénoncé toutes les exclusions :

  • Exclusion d’un logement,
  • Exclusion du travail,
  • Exclusion du territoire,
  • Exclusion de la sécurité sociale,
  • Exclusion des soins de santé…..

C’est aux environs de quinze heures que la foule qui s’était amassée autour des représentants syndicaux, des militants des droits de l’homme et des leaders politiques a commencé à se disperser avec une question à la bouche. …..A qui profitent ces exclusions ?

Liège,octobre 2015

« Le monde des Possibles »asbl

Le Monde des Possibles ASBL