Manifestation contre la pauvreté et l’exclusion.

Deux mille personnes défilent à Namur

Le premier des objectifs du millénaire est de réduire l’extrême pauvreté et la faim afin que chaque personne puisse, là où elle habite dans le monde, satisfaire ses besoins essentiels : logement, santé, nutrition et éducation.

Mais qu’en est-il de la situation en Belgique ? L’annuaire fédéral de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale indique dans son cinquième rapport que plus de 15% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Le seuil en Belgique étant de 1074 euros pour une personne isolée et de 2256 euros pour un ménage avec 2 enfants. Le même rapport indique que 5% de la population vit dans une privation matérielle : c’est-à-dire dans l’impossibilité de payer leurs factures, de payer un loyer, de se chauffer ou de s’assurer une semaine de vacances annuelles.

Face à un accroissement de la pauvreté, face au fossé grandissant entre riches et pauvres, face aux exclusions qui engendrent et entretiennent cette injustice, la population belge sous l’égide du réseau wallon de lutte contre la pauvreté, dont le Monde des Possibles est membre, n’a pas hésité à descendre dans la rue pour s’exprimer.

Ce vendredi 16 octobre s’inscrit dans la continuité de la lutte entamée par les populations du monde, et de la Belgique en particulier, pour sortir de la précarité.

En marge de la journée mondiale de lutte contre la pauvreté qui s’est tenue le 17 octobre 2015, les différents syndicats des travailleurs ont tenu à accompagner les manifestants qui réclament une meilleure répartition des richesses en vue de diminuer la pauvreté qui ne cesse de monter en flèche. Entre 1500 et 2500 personnes, travailleurs avec ou sans emploi, sans-papiers, pensionnés, élèves et étudiants ont tenu, malgré la fine pluie qui s’abattait sur la ville de Namur, à être présents à cette manifestation. Elles ont dénoncé les mesures d’austérité dont elles sont victimes.

Les différents intervenants à la tribune n’ont pas manqué d’interpeller le gouvernement sur la dure réalité de vie qu’affrontent au jour le jour les populations et aussi sur la baisse du pouvoir d’achat des ménages.

Une production alimentaire pour 12 milliards de personnes

Selon une étude du PNUD, la planète qui compte 9 ,5 milliards de personnes, produit assez pour nourrir 12 milliards de terriens. Au même moment dans le monde, 2,2 milliards de personnes vivent dans une extrême pauvreté, soit avec moins de 1,25 dollar par jour. Cette situation est inacceptable au vue de la production mondiale ; d’où le fait qu’ « un enfant qui meurt de faim aujourd’hui est tout simplement assassiné ».

Lutter contre la pauvreté

Lutter contre la pauvreté implique beaucoup d’aspects. Si le besoin matériel est la partie la plus visible de ce fléau, il ne prime pas sur les autres besoins intellectuel, éducatif, culturel et même en terme de libertés.

Le droit au travail

Le droit au travail, c’est d’abord le droit d’en avoir un. Le devoir du gouvernement est donc d’y veiller. Ce n’est pas en clamant: ” jobs, jobs, jobs” tout en excluant ceux qui n’en n’ont pas, en offrant des cadeaux aux entreprises pour enrichir les actionnaires, sans exiger des embauches, et en licenciant des milliers de personnes dans les secteurs que l’on répond au droit du travail.

« le Monde des Possibles » Asbl

Octobre 2015