Theo Francken et les revenus des réfugiés.

La politique de la division

Le secrétaire à l’asile et à la migration a une fois de plus, comme à chacune de ses sorties tiré, sur la cohésion sociale. Il a, dans une interview sur (http://www.rtl.be/videos/video/560389.aspx), remis en cause le droit au revenu social aux personnes reconnues réfugiées.  Il pose la question : “pourquoi un belge qui a payé des cotisations reçoit 1100 euros pendant que les réfugiés reçoivent 1000 euros »?

Nous souhaitons rappeler au secrétaire Theo Francken que les réfugiés reçoivent uniquement 817 euros. Que cet argent sert à payer le loyer, les factures, les formations. Le temps accordé à l’insertion et à l’intégration de ces populations nécessite aussi un accompagnement. Une politique de classification des populations n’est pas une bonne chose.  Le président de la NVA (Bart de Wever) avait déjà fait allusion à cette division dans une de ses sorties médiatiques.

Ces personnes reconnues réfugiées sont des citoyens à part entière et non des citoyens de seconde zone comme vous le voulez. Voilà pourquoi elles ont un droit de vivre et non de survivre.

Monsieur Franken a un revenu de 10.039 euros par mois tandis que le citoyen lambda, le belge qui a travaillé 40 ans touche 1100 euros.

Pourquoi ne pas commencer par justifier cette différence de traitement et réduire cet écart inacceptable ?